Evasion verticale au lac du Bourget

Le 13.06.2024, par ArnaudD-20b, 2 commentaires


Week-end réservé aux participant•es du créneau SAE adultes du mardi soir au gymnase Alexandra David-Néel


La saison de grimpe indoor pour notre groupe de grimpeurs touche à sa fin. Il est temps de prendre l'air. Après une belle année de travail acharné tant en groupe qu'individuellement, nous sommes impatients de mettre en pratique nos avancées en falaise.
Cette année, direction le lac du Bourget pour notre week-end d'escalade. Nous sommes 20 à participer à cette aventure outdoor. Nos encadrants nous rappellent de ne pas oublier notre matériel : chacun doit apporter un lot de dégaines, son casque, son baudrier, ses chaussons d'escalade, un peu de quincaillerie de grimpeur, son duvet, un rechange et un maillot de bain.


Il est 7h du matin, les sacs sont prêts, les grimpeurs ont hâte de tâter du rocher. Il est temps de récupérer les minibus CarGo et les cordes du club. Les points de rendez-vous ont été fixés la veille, tout devrait se dérouler sans accroc... sauf que Charles a raté son réveil. Pas grave, il s'habille en vitesse, abandonne l'idée d'une douche et d'un café, et n'aura que quelques minutes de retard. Les minibus sont chargés.
GO GO GO !



Pour minimiser notre impact carbone et réduire les coûts, un petit calcul avait été fait avant le départ : 20 n'est pas un multiple de 9 (capacité des minibus), il manque donc 2 places... compléter avec une voiture ? Bouuuuhhhh, pas bien ! Prendre le train et son vélo ? Ouiiiiii ! Après un difficile choix parmi les motivés de la pédale, Lise et Basile partiront de la Part-Dieu avec leur vélo. Direction Aix-les-Bains, ils finiront les 10 km restants pour atteindre le site d'escalade à la pédale.


Les prévisions météorologiques étaient incertaines... pluie... pas de pluie... nous avons consulté tous les modèles de meteoblue.ch sur le trajet, en avons discuté, et avons choisi celui qui nous convenait le mieux.
Et comme par magie, arrivés sur les spots, il pleuuuuttttt!

Retour à Lyon et fin du week-end...

Mais noooon, nous ne sommes pas des poules mouillées ! Nous enfilons nos k-ways, faisons des rappels de manœuvres au pied des voies et relisons les topos en attendant que l'averse passe. Il fait plutôt doux, cela va sécher vite. Nous restons positifs. Le groupe est divisé en deux : 10 vont sur le site de Brison Grande Falaise et les 10 autres à la baie de Grésine.

Le soleil fait son apparition et, par magie, les voies sèchent et retrouvent leur accroche. Nous pouvons donc continuer l'échauffement et préparer notre journée. Les binômes sont chauds. C'est parti !





Il y en a pour tous les niveaux, de 5a à 8a+ sur le site de Brison et de 4a à 7a sur la baie de Grésine. Les groupes y trouvent leur compte. La roche est belle, calcaire, avec une bonne accroche, exposition ouest, vue sur le lac, les assureurs sont à l'ombre des arbres, les prises sont bonnes, des réglettes, des trous, des cannelures en dalle et en vertical. Bref un beau panel pour se faire plaisir. Nous sommes ravis.


Nous enchaînons les voies par niveau, en montant en moulinette pour travailler certaines voies et gagner en confiance, avant de les passer en tête. Pour certains, la falaise est une nouveauté. Le plaisir de l'escalade en extérieur est palpable et visible sur leurs visages.
Tout le monde passe un bon moment, chacun à son rythme et avec ses objectifs de progression. Après le pique-nique, la chaleur arrive. Il fait chaud. Certains font la sieste, tandis que d'autres ne prennent pas de longue pause. Certaines voies nous mettent vraiment en sueur. Heureusement, le lac n'est pas loin pour un petit rafraîchissement bien mérité avant de reprendre des voies plus difficiles.



À 17h30, rendez-vous pour tout le monde à la plage de Chindrieux. Un petit plongeon, une glace pour certains, une bière fraîche pour d'autres. Après l'effort, le réconfort.

À 19h, direction le camping. Nous prenons possession de nos mobile-homes, nous aménageons un espace commun, nous installons la musique, nous sortons l'anti-moustique, les boissons et de quoi grignoter... le debrief tant attendu commence. Nous échangeons sur nos difficultés, nous partageons nos émotions, et nous trinquons à notre belle première journée de grimpe.


C'est à la bonne franquette, nous partageons ce que chacun a apporté. Il y en a pour 40, nous n'allons pas mourir de faim et de soif. Avant d'aller se coucher, Clément propose une partie de ce fameux jeu qui se répand au sein du club : le jeu "des petits cochons". Léger, compact, il se transporte partout et, avec un peu de challenge et d'audace, nous passons toujours un super moment !
Nous sommes 10 à jouer. Les petits cochons se bousculent, les scores augmentent rapidement pour certains et restent à 0 pour d'autres. La tension monte, les joueurs veulent remporter la victoire, les cochons n'en font qu'à leur tête...La phase finale est intense. Maurin est quasi sûr de gagner avec ses 137 points (victoire à partir de 100 points). Il reste le dernier tour avec une dernière chance pour tout le monde de le dépasser... mais c'est un échec. Personne ne le dépasse pour le moment. Clément a encore une chance. Dernier du dernier tour avec seulement 65 points, loin des 137 de Maurin, il lance les cochons : trotteur, 5 points... il continue, tournedos, 5 points...Petit à petit, il se rapproche des 100 points...La tension monte, le groupe est bouche bée...double tournedos, 119 points...Il continue...+5...+10...134 points...A 3 points de Maurin...dernier lancer... tournedos de la victoire, il passe à 139 points, dépassant Maurin après une remontada historique à écrire dans les livres, à graver sur Internet ! Bravo Clément !
Allez, au lit...


Réveil à 7h. Petit déjeuner, un bon café, nous terminons les gâteaux au chocolat de la veille. Nous plions bagage, nous nettoyons nos palaces et nous chargeons les minibus...Mais où est notre chauffeur ? Charles, où es-tu ? Une petite urgence technique pour lui nous fait perdre 10 minutes...pas grave.





Direction Brison pour certains et Château Barthelier pour les autres. Belle journée en perspective avec un risque d'orage en milieu de journée. Chacun a bien appris de la veille et a pris de l'assurance en falaise. Nous pouvons viser plus difficile. La roche change un peu par rapport à hier sur le site de Château Barthelier, un peu péteuse, donc le casque est encore plus indispensable !
Les noms des voies nous rappellent une période que nous avons tous vécue à notre manière : "Pénuriz", "Téléfête des travailleurs", "Pass Obligatoire", "Skypéro", "Covidiots"... Nous nous disons que pendant le confinement, certains n'ont pas perdu de temps et ont bien travaillé pour la communauté des grimpeurs. Merci à eux.


Léger dévers par endroits sur les 6A et 6B, les voies sont longues, nous prenons beaucoup de hauteur, et la vue de tout là-haut est splendide ! Le lac et les massifs autour...whaouuu...Nous prenons le temps de contempler après nous être vachés. Top top top !

 



Les encadrants constatent notre progression et nous motivent à essayer telle ou telle voie. Merci Vivi, j'ai passé la 6A « Pénuriz » en tête ! Ma petite victoire personnelle ! 7B+ pour Yoann, 6A+ en mode ascenseur pour Sophie, tout le monde a eu sa petite victoire ce week-end et c'est ce que nous venons tous chercher.
Les différences de niveau s'effacent quand l'ambiance est bonne. Nous nous motivons tous entre nous, c'est ça l'escalade !

L'orage se rapproche, il est temps de préparer le retour. Un petit stop près du lac pour reconstituer le groupe, un dernier plongeon, une dernière photo...



Salut les copains et à mardi prochain à ADN !

Ci-dessous les topos pour ceux que cela intéresse.
https://www.ffme.fr/wp-content/uploads/2020/07/topo_brison_17_07_2020.pdf
https://ffmesavoie.com/IMG/pdf/topo_chateau_barthlier_19_08_2022.pdf
https://climbingaway.fr/fr/site-escalade/baie-de-gresine

Merci à nos encadrants :
Anne MEYER
David BARANES
Vivian GUTIERREZ
Clément GLIN

Merci à tous pour la super ambiance :
Basile DL, Cyprien J, Julie L, Lise B, Marion D, Maurin B, Maÿlis F, Pierre M, Rémi S, Sophie J, Sophie K, Suzanne C, Thomas C, Yoann G

Merci à mon fidèle assureur qui supportax mes blaguax :
Charles G

Rédacteur:
Arnaud D