Lacs et glaciers dans les Hautes Alpes

Le 31.07.2019, par MartineG-024


Quatre jours dans les Hautes Alpes

En montagne la météo est un paramètre important à prendre en compte. Le mot clé de ce court séjour aura été adaptation. Fuyant la canicule lyonnaise, en ce mois de juillet quelque peu instable, nous avons eu la désagréable surprise d'apprendre à Grenoble que la route du Lautaret était coupée par des coulées de boue. Nous voulons rejoindre la vallée de la Guisanne et il nous a fallu passer par Gap, deux heures de route supplémentaires.

Nous gagnons Le lieu dit Le Casset après 5 heures de route, le parking est plein à cette heure là  mais on se faufile dans trois petites places à l'ombre . On chausse et on commence la montée pour pique niquer un peu plus haut dans la forêt de mélèzes, les estomacs commençaient à crier famine...On rentre dans le parc des Ecrins. On passe le lac de la douche et ses eaux laiteuses pour rejoindre le col d'Arsine par une petite grimpette qui fait s'effilocher le groupe mais on se regroupe en haut pour cheminer le long du torrent du petit Tabuc. Le glacier du Casset  surplombe ce vaste plateau qui nous mène au col d'Arsine. Là décision est prise de ne pas poursuivre jusqu'au lac glaciaire d'Arsine par manque de temps pour arriver au gite à l'heure. C'est frustrant pour certaines, c'est bien comprehensible

Samedi et dimanche, la pluie est annoncée et nous devons changer de plan en abandonnant le projet de gagner le col de Laurichard après avoir essuyé une forte averse sur le parking du Lautaret. Nous décidons de redescendre plus bas dans la vallée et du hameau du Bez nous progressons sous les mélèzes par un beau petit sentier quand, 500 métres plus haut, à l'approche du hameau de Frejus la pluie joue sa partition et nous oblige à nous réfugier sous le balcon d'un magnifique chalet en bois inhabité. De cet abri, pendant une demi heure, nous regardons tomber la pluie, gronder le tonnerre et suivre l'orage qui dévale jusqu'à la vallée et passe sur l'autre versant, laissant la place à un coin de ciel clair. Alors nous décidons de redescendre. Une visite à la maison du parc des Ecrins au Casset l'après midi nous a permis entre autre de faire l'ascension virtuelle de la Barre des Ecrins au sec!

Dimanche, il pleut. C nommée pour la circonstance "madame météo" suit les variations sur la journée. Le matin, une initiation à la cartographie a été proposée et suivie par l'ensemble du groupe en petits ateliers. Pique nique au sec dans la salle et départ pour une petite randonnée de 5 heures le long du grand Tabuc, le soleil a refait son apparition et c'était agréable. On a même pu mettre en pratique quelques calculs d'azimut, pas si facile quand on débute, n'est ce pas ?

Et lundi, comme annoncé, grand beau temps avec le ciel bleu profond du sud. Objectif, dans le massif des Cerces, le Gand lac par la cheminée et ses câbles et le lac de la Ponsonniére. On est tellement contentes de marcher enfin sans crainte des orages, les paysages sont différents de ce coté du massif , tout est bonheur!!! Au pied de la paroi,petite appréhension chez certaines, on commence à grimper sur rocher et quand ça bloque, les encouragements et un peu d'aide font franchir l'obstacle. On prend son temps et l'une après l'autre on débouche en haut du verrou glaciaire pour découvrir le lac, vert émeraude, un vrai grand lac. On est dans les temps et on peut poursuivre jusqu'au lac de la Ponsonniere pour une longue pause réparatrice avec vues sur les glaciers de la Meije et des Ecrins. La descente sur l'autre versant des arrêtes de la Bruyère ne pose pas problème. En deux heures on a rejoint le parking.

Dernier verre ensemble au col du Lautaret devant les glaciers, la route a été déblayée, on le sait depuis hier, c'est plus cool pour les conductrices.

Merci aux femmes randonneuses (on s'est fait remarquer comme n'étant que des femmes!) qui ont participé activement à ce séjour et bravo à celles qui ont tenté les azimuts sur la carte et sur le terrain.

                                                                      Martine Grisel et Christel Kitzinger


 

Le Club Alpin de Lyon propose tout au long de l'année des randonnées de tous niveaux dans les massifs des alentours, allant des Monts de Lyonnais ou du Pilat jusqu'aux Alpes.

EN SAVOIR PLUS ...

Recherche :

Agenda

> Voir toutes les sorties Randonnée

17 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties